Chômage étudiant

Sommaire

En principe, un étudiant en cours d'études n'a pas droit aux allocations de chômage. Il existe cependant une exception en cas d'activité occasionnelle ou réduite, ou pour certaines formations.

Allocations chômage pour les étudiants

Pour percevoir les allocations de chômage, il faut remplir plusieurs conditions. Il faut notamment être à la recherche d'un emploi de façon permanente et effective.

Or, en principe, un étudiant en cours d'études n'est pas considéré comme pouvant être à la recherche d'un emploi de manière permanente. C'est pourquoi, même un étudiant qui cumule ses études avec un travail ne semble pas pouvoir toucher d'allocations chômage.

Toutefois, les articles L. 5411-7 et R. 5411-10 du Code du travail disposent qu'est réputée immédiatement disponible pour occuper un emploi, la personne qui, au moment de son inscription ou de sa réinscription à Pôle emploi, se trouve dans l'un des cas suivants :

  • exerce ou a exercé au cours du mois précédent, une activité occasionnelle ou réduite n'excédant pas 78 heures par mois ;
  • suit une action de formation qui n'excède pas au total 40 heures ;
  • suit une action de formation dont les modalités lui permettent d'occuper simultanément un emploi (le Code du travail cite comme exemples les cours du soir ou par correspondance).

Les étudiants qui rentrent dans ces cas de figure, pourraient donc s'inscrire à Pôle emploi et percevoir des allocations de chômage.

Chômage étudiant : inscription à Pôle emploi à la fin des études

Une fois que l'étudiant a terminé ses études, il peut s'inscrire à Pôle emploi et percevoir des allocations chômage s'il remplit les conditions requises. Il pourra être considéré comme étant à la recherche permanente d'un emploi.

Mais, il devra aussi remplir les autres conditions. Rappelons les conditions générales requises pour toucher les allocations chômage :

  • résider sur le territoire français ;
  • avoir perdu involontairement son emploi ;
  • avoir travaillé au moins 6 mois (910 heures ou 130 jours) au cours des 24 derniers mois mois ;
  • être inscrit à Pôle emploi ou suivre une formation ;
  • être apte à travailler ;
  • rechercher un emploi de manière non seulement permanente, mais effective.

Bon à savoir : instaurée dans le cadre du plan « 1 jeune 1 solution », la boussole est un simulateur qui permet aux étudiants, aux diplômés en recherche d'emploi et aux jeunes salariés d'obtenir une estimation des aides auxquelles ils peuvent prétendre (aides au logement, bourse universitaire, aide à l'emploi et à la santé, etc.). Après avoir complété le formulaire, la boussole révèle le panel d'aides disponibles en fonction de la situation du demandeur.

À noter : la période de référence d'affiliation peut être exceptionnellement allongée (jusqu'à 35 mois ou 47 mois pour les salariés d'au moins 53 ans) pour le nombre de jours compris entre le 1er mars et le 31 mai 2020 et le 30 octobre 2020 et le 30 juin 2021 (afin de tenir compte des conséquences de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19).

Même si elle n'a pas droit aux allocations chômage, une personne en fin d'études qui ne trouve pas immédiatement un travail, doit s'inscrire à Pôle emploi. Elle aura alors le statut de demandeur d'emploi.

Notez que les demandeurs d'emploi non indemnisés qui n'ont jamais travaillé auparavant et qui effectuent un stage agréé par l’État ou la Région bénéficient d'une rémunération (revalorisée au 1er juillet 2022 par l'article 9 de la loi n° 2022-1158 du 16 août 2022 portant mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat).

Par ailleurs, afin d'aider les jeunes dans leurs recherches d'emploi, de formation ou de qualification, la plateforme « 1 jeune, 1 solution » a été mise en place dans le cadre du plan France Relance de 2020. Elle permet de mettre en relation des jeunes de moins de 26 ans avec des entreprises et de leur offrir un accompagnement. Depuis janvier 2022, la plateforme comporte 2 nouveaux services : « Je crée mon CV » et « Trouver mon métier ». Elle propose environ 400 000 offres d'emploi, plus de 30 000 offres de stages, 10 000 offres de jobs étudiants et un accompagnement pour construire un CV.

Bon à savoir : l'ARPE (aide à la recherche du premier emploi) a été supprimée par la loi n° 2018-1317 du 28 décembre 2018 de finances pour 2019 (article 247). Les derniers versements se sont achevés le 30 avril 2019. Cette aide était versée aux étudiants boursiers une fois leur diplôme obtenu. Son montant (variant entre 100 € et 555 €) était versé sous conditions pendant une durée maximum de 4 mois aux jeunes diplômés à la recherche d'un emploi.

À noter : depuis la rentrée 2023-2024, le dispositif Ambition emploi (arrêté du 18 juillet 2023) est accessible aux personnes ayant eu leur CAP ou leur bac professionnel et n’ayant pas encore trouvé d’emploi ou de solution de poursuite d’études, et aux personnes qui n’ont pas eu leur CAP ou leur bac professionnel mais qui ont achevé leur cycle de formation. Ce dispositif leur permet de conserver le statut d’élève pendant 4 mois maximum (jusqu’au 31 décembre 2023), de formuler une demande de bourse jusqu’au 19 octobre 2023 et de bénéficier d’un accompagnement personnalisé (recherche d’emploi, stages en entreprise, ateliers, visites et immersion en entreprise). Pour en bénéficier, il convient de se rapprocher d’un lycée professionnel.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider